Quelle aide avec un service civique ?

Le service civique concerne les jeunes âgés de 16 à 25 ans qui souhaitent devenir bénévoles pour des missions dites d’intérêt général. Pour les missions de la fonction publique, les indemnités, les suppléments et les indemnités de subsistance sont payés en partie par l’État et par l’organisme auprès duquel la mission est effectuée.

Service civique : Le salaire payé par l’État

A lire en complément : Pourquoi je ne peux pas télécharger des fichiers PDF ?

Pour une mission de service public, le salaire est versé sous forme d’indemnités de 473,04€ par mois, que le volontaire travaille 2 jours par semaine ou 5 jours par semaine. L’organisation doit également verser 107,66 euros au jeune du service civique.

A lire aussi : Quel droit si abandon de poste ?

Certains volontaires peuvent également recevoir une augmentation de 107€ par mois s’ils ou un membre de leur ménage sont bénéficiaires du RSA ou si le volontaire est une bourse d’études supérieures au Étape 5, 6 ou 7 de l’année en cours.

En cas de maladie, d’accident ou de congé de maternité, les indemnités et les augmentations versées aux bénévoles sont conservées. Il n’y aura donc aucune allocation versée par la sécurité sociale.

Mission de service civique payée par l’organisme d’accueil

En plus des sommes versées par l’État, le volontaire qui effectue une mission de service public est payé par son organisation d’accueil sous forme d’une indemnité de subsistance. Il est utilisé pour couvrir les frais de repas, d’hébergement, de transport ou d’équipement.

Cette somme a été fixée à un montant d’au moins 107,66 euros par mois. Il peut être payé avec des tickets repas, en espèces ou sous forme de note de frais.

Dans le cas d’une mission à l’étranger, les montants versés par l’État sont les mêmes que pour une mission en France. L’organisation d’accueil peut donner au volontaire offrent des services supplémentaires ou augmentent leurs moyens de subsistance.

Paie du secteur public bientôt disponible

Le volontaire du service public doit donc avoir un salaire minimum de 473,04€ par mois, qui est payé par l’État, plus une prestation de 107,66€, qui est versée par son organisation d’accueil.

Il s’agit de 580€ pour un volontaire qui n’a pas droit à l’augmentation.

Pour les bénévoles qui bénéficient du RSA ou les titulaires d’une bourse d’études supérieures, la rémunération de leur service public est de 580€ par mois plus 107,66€ par mois, pour un total de 688€ par mois.

Le service citoyen peut également être réalisé par des jeunes inscrits auprès de Pôle Emploi. Dans le cas d’une mission de service public, la rémunération versée par Pôle Emploi sera suspendue pendant toute la période mission et se poursuivra dès qu’elle sera terminée.

Pour plus d’informations, consultez la foire aux questions du site Web de la fonction publique : https://www.service-civique.gouv.fr/faq-volontaire

En conclusion

La rémunération du service civique est un excellent moyen pour les jeunes de démarrer leur carrière et de découvrir leur indépendance financière.

Le Citizens’ Service permet aux jeunes n’ayant qu’un seul emploi à temps partiel de le compléter par une source de revenus non imposable.

vous pourriez aussi aimer