Comment obtenir une carte vtc sans formation ni examen : explications et conseils pratiques

Pour exercer légalement votre activité de chauffeur VTC avec un statut d’entrepreneur ou de salarié auprès d’une entreprise, vous devez normalement suivre une formation et réussir à un examen. C’est cela qui vous permettra d’avoir une carte VTC. Si vous ne souhaitez pas faire ce parcours, obtenir une carte de chauffeur VTC peut être complexe. Êtes-vous dans ce cas ? Si oui, découvrez ici comment obtenir une carte VTC sans formation ni examen.

Obtenir une carte VTC sans formation ni examen : réaliser une équivalence est-ce possible ?

Bien que cela semble impossible, il existe pourtant une possibilité pour avoir sa carte VTC et exercer librement une activité de chauffeur VTC. Celle-ci concerne aussi bien un chauffeur employé dans une société ou entreprise publique qu’un autre chauffeur travaillant pour son propre compte avec le statut d’autoentrepreneur. En réalité, un chauffeur de bus, un ambulancier, etc. en gros, toute personne ayant déjà travaillé dans le secteur du transport public peut obtenir une carte VTC sans formation et sans examen. Devenir chauffeur VTC et avoir sa carte professionnelle peut donc se faire par équivalence.

A lire en complément : Comment entrer dans la vie active sans diplôme ?

Ici, tout chauffeur de voiture de transport public souhaitant obtenir sa carte VTC doit faire sa demande auprès de sa préfecture. Cette opération est relativement simple et peut porter d’excellents fruits puisque vous pourrez exercer votre activité comme un autoentrepreneur ou un salarié dans une société ou entreprise de transport. Toutefois, avant d’obtenir sa carte VTC, tout chauffeur de voiture, de taxi ou de tout autre véhicule destiné au transport public des personnes doit remplir certaines conditions.

Obtenir une carte VTC sans formation ni examen : quelles sont les conditions à remplir ?

carte VTC sans formation ni examen

A voir aussi : Refus de financement par Pôle emploi : comprendre les raisons et agir

Pour qu’un chauffeur transportant un public dans une auto exerce son activité comme chauffeur VTC et obtienne sa carte VTC sans formation ni examen, celui-ci doit justifier d’au moins 10 d’expérience de conduite auto. En plus, peu importe son statut (autoentrepreneur ou salarié dans une entreprise), celui-ci doit être un chauffeur responsable.

Pour en avoir le cœur net, sa préfecture n’hésitera pas à consulter son historique de conduite disponible auprès de son assureur auto. Ce document doit absolument être en la faveur du chauffeur du taxi ou de la voiture souhaitant avoir sa carte de VTC sans formation ni examen.

Par ailleurs, il est important que le permis de conduire dudit chauffeur de VTC corresponde à la catégorie d’auto qu’il souhaite utiliser pour son activité de chauffeur VTC. Si cela n’est pas le cas, ledit chauffeur doit réussir à l’examen du Code de la route et à la pratique pour avoir son permis et potentiellement sa carte VTC.

Suivre une formation et passer un examen : la meilleure astuce pour avoir sa carte VTC

Exercer une activité de chauffeur VTC en tant qu’autoentrepreneur ou salarié dans une entreprise fait appel à des qualifications précises. Cela est réel puisque vous transporterez tout type de public et la vie de chaque passager sera entre vos mains. Ces connaissances sont obtenues en suivant une formation et en passant un examen pour avoir sa carte VTC et brandir le statut de chauffeur VTC.

Ainsi, pour avoir le droit de conduire une voiture ou un taxi et exercer un métier de chauffeur VTC en France, suivre une formation et réussir à votre examen est l’idéal. Toutefois, si vous ne pouvez pas opter pour ce parcours, mais que vous détenez l’expérience nécessaire en conduite auto, vous pouvez miser sur une équivalence.

Voilà ! Vous connaissez désormais les règles à suivre pour avoir une carte VTC sans formation ni examen. L’équivalence apparaît comme la solution à ne pas écarter pour un chauffeur ayant plusieurs années de conduite auto et souhaitant exercer une activité de chauffeur VTC sans formation ni examen.

Les avantages et les inconvénients de l’obtention d’une carte VTC sans formation ni examen

Il faut le faire de manière occasionnelle ou saisonnière. En obtenant votre carte VTC rapidement sans passer par une quelconque formation, vous pouvez commencer à travailler dès maintenant.

Il y a aussi plusieurs inconvénients majeurs qui doivent être pris en compte lorsqu’on envisage d’obtenir une carte VTC sans suivre la voie classique avec une formation et un examen. Tout d’abord, vous n’aurez pas acquis toutes les compétences nécessaires pour conduire correctement un véhicule professionnel et gérer vos clients comme il se doit. Vous serez donc moins bien préparé aux imprévus qui peuvent survenir tout au long de votre activité.

Lorsque vous travaillez comme chauffeur VTC avec une carte obtenue grâce à l’équivalence ou autre méthode similaire non conventionnelle ayant court-circuité le processus normalisé tel que défini par la loi française, cela peut impacter négativement votre réputation auprès des utilisateurs ainsi qu’auprès des plateformes digitales spécialisées (Uber, Kapten, etc.). Cela peut aussi diminuer votre capacité à obtenir des contrats lucratifs.

Il faut bien réfléchir aux avantages et inconvénients liés à l’obtention d’une carte VTC sans formation ni examen. Bien que cela puisse sembler être une option intéressante pour certains chauffeurs potentiels, il faut garder en tête le risque encouru de ne pas posséder toutes les compétences nécessaires pour mener avec succès cette activité professionnelle très réglementée.

Les risques encourus en cas de non-respect des règles et des normes en vigueur dans le secteur du VTC

Si vous choisissez de travailler comme chauffeur VTC sans avoir suivi la formation requise et obtenu votre carte VTC par les voies légales, vous prenez des risques importants. Effectivement, le secteur du transport de personnes est très réglementé en France, et il y a un certain nombre de règles et de normes à respecter pour exercer cette activité professionnelle. Si vous ne les respectez pas, cela peut entraîner des sanctions financières ou pénales importantes.

Si vous êtes impliqué dans un accident avec un passager à bord alors que vous n’êtes pas titulaire d’une carte VTC valide obtenue selon les procédures prévues par la loi française, l’amende encourue peut atteindre jusqu’à 15 000 euros. Si votre assurance décide qu’elle ne couvre pas cet accident car elle considère que vous avez commis une faute grave en conduisant sans permis commercial approprié ni validation officielle des compétences attendues chez les conducteurs professionnels (carte VTC), c’est-à-dire hors cadre légal strictement encadré sous peine de fortes amendes pouvant aller jusqu’à retirer le véhicule utilisé pour ce travail non déclarable au fisc français qui se veut intransigeant sur ces questions fiscales.

Travailler illégalement, même occasionnellement ou sporadiquement sur une plateforme numérique comme Uber ou Kapten sans passer par la case « formation examen » requis constitue une concurrence déloyale vis-à-vis des autres chauffeurs qui ont suivi toutes ces étapes formelles afin d’obtenir leur carte VTC en bonne et due forme. Si cette pratique est détectée, cela peut entraîner des poursuites pénales pour vous ainsi qu’une lourde amende financière.

Si vous travaillez comme chauffeur VTC sans avoir suivi la formation requise et obtenu votre carte VTC par les voies légales, vous risquez de voir votre réputation auprès des clients se dégrader rapidement. Les utilisateurs sont de plus en plus conscients du cadre réglementaire strict qui entoure ce secteur d’activité professionnelle très encadrée. Ils n’hésitent pas à signaler aux plateformes spécialisées tout comportement frauduleux ou illicite pouvant porter atteinte à leurs droits et intérêts.

Pensez à bien réfléchir avant de décider d’exercer illégalement le métier de chauffeur VTC sans obtenir préalablement sa carte professionnelle selon les normes françaises en vigueur. Il existe des alternatives légales pour exercer cette activité professionnelle si on ne veut ou ne peut pas suivre une formation classique, telle que l’apprentissage autodidacte sur internet via des supports adaptés (livres techniques spécialisés), passer un examen blanc chez soi grâce au e-learning accessible depuis son domicile ou encore bénéficier du tutorat personnalisé dispensé par certains organismes en vue d’acquérir toutes ces compétences indispensables pour conduire correctement un véhicule professionnel et gérer vos clients comme il se doit dans le respect strict du cadre légal imposé par la réglementation française applicable aux transports publics routiers collectifs de personnes.

vous pourriez aussi aimer